Comment le chien communique

En naissant le chiot acquière un language canin qui est génétiquement programmé. Ce language va lui permettre de s'intègrer au milieu dans lequel il vit, de communiquer avec ses congénères, d'assouvir ses besoins vitaux, de trouver sa place au sein de la hiérarchie. En plus de ce language, il va développer un moyen de communication avec l'homme, mais cette communication ne devra pas s'établir à l'encontre de celle propre au chien.

Communiquer c'est établir des rapports de compréhension avec les autres ou avec son environnement.

Ses moyens de communication font intervenir tous les sens et sont les suivants :

       - La communication olfactive : Elle fait intervenir l'odorat de chien. C'est le plus développé de ses sens. L'odorat fonctionne grâce à des récepteurs olfactifs situés sur une surface trés importante car elle s'étend sur 70 cm². Ses récepteurs olfactifs sont au nombre d'environ 200 millions. En comparaison, chez l'homme, on a 20 millions de récepteurs répartis sur 5 cm². Donc la perception des odeurs chez le chien est cent fois supèrieur à celle de l'homme.

       - La communication  auditive : Elle fait intervenir l'ouïe du chien. Le chien est capable d'entendre des sons que l'homme ne perçoit pas puisqu'il entend de 20 à 60000 hertz. Le chien communique avec ses congénères par l'intermédiaires d'expressions vocales appelées encore les vocalises, dont chacune est le témoignage d'un état d'esprit de l'animal particulier :

                   . L'aboiement : inné chez le chien, il sert à prévenir, à alerter pour les chiens de garde et de défense

                   . Le hurlement : est plus destiné à capter l'attention

                   . Le gémissement : utilisé surtout par les chiots ou les adultes en cas de douleur

                   . Le grognement : c'est une expression de menace

Ces manifestations vocales sont à interpréter selon le contexte du moment et selon aussi l'attitude physique de l'animal qui les émet. 

         - La communication tactile : C'est le moyen de communication le moins connu chez le chien et qui met en action le sens tactile. On sait juste que les chiots, et jusqu'à l'âge de six mois, éprouvent le besoin de cette communication tactile et elle leur permet aussi de découvrir leur environnement. Ils établissent le contact avec les choses et les êtres en les mordillant, mâchonnant, mettant en bouche, non pas à la recherche du goût mais comme moyen tactile. Cette méthode de prise de contact avec les choses disparaît vers l'âge de six mois et réapparaît parfois chez le chien âgé.

         - La communication visuelle : Elle est réalisée grâce à la vue, qui est très différente de celle de l'homme. Le champs visuel du chien va jusqu'à 280° donc il peut voir sur les côtés alors que l'homme non. Le chien voit la nuit bien mieux que l'homme et est surtout réceptif aux objets en mouvement. En revanche, il voit peu les reliefs. Le message visuel est émis par l'intermédiaire des postures, des expressions faciales et des mouvements. Pour qu'il soit bien réceptionné visuellement par un autre animal il faut qu'il soit émis à peu de distance. Cette communication est essentielle : on parle de véritable language corporel. Ce language met en jeu le port de la tête, des oreilles, de la queue, la position du dos, l'érection des poils.... Ainsi on a pu répertorier un certain nombre de postures classiques chez le chien et leur donner un sens :

                       . un chien attentif à son environnement et à ses congénères aura une posture droite avec des oreilles dressées

                       . un chien qui souhaitera se déplacer aura un membre avant levé ou déjà placé vers l'avant

                       . un chien qui remue la queue de façon horizontale manifeste une envie de communiquer, de prendre part au jeu, manifeste un intérêt

                       . lorsque la queue est portée basse c'est souvent le signe d'une soumission

                       . lorsqu'il y a augmentation du volume du corps par piloérection cela témoigne d'une attitude d'agressivité, de dominance.

Pour généraliser, les postures de conflit, d'agressivité, sont celles ou le regard est fixe, le port de la tête est relevé, la queue est portée haute, les babines tendues ou relevées montrent les dents. Souvent il y a grognement et les pupillent sont dilatées. Au contraire, un chien soumis détourne son regard, a les oreilles basses, la queue repliée sous les pattes arrières, corps couché avec présentation de la gorge. 

Ces moyens dont dispose le chien pour communiquer sont, dans la plupart des cas, reconnus par les autres chiens et doivent être connus par l'homme. Le chien va aussi développer un moyen de communiquer avec l'homme mais qui souvent est unique en son genre et pas commun ni reconnu par tous les chiens. Quoi qu'il en soit, l'homme ne doit pas  calquer son comportement sur celui du chien mais au contraire essayer de comprendre le langage de son animal sans l'interpréter à sa façon.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×